Un important déversement de pétrole qui s’est produit en Russie et a affecté le cercle arctique a été repéré depuis l’espace par deux satellites de l’Agence spatiale européenne (ESA). Bien que des responsables russes aient déjà confirmé que le déversement avait été stoppé, l’incident a incité le gouvernement du pays à déclarer l’état d’urgence.

L’incident a commencé le 29 mai après l’effondrement du réservoir d’une centrale électrique dans la ville de Norilsk en Sibérie. L’accident a provoqué la fuite d’environ 20 000 tonnes de diesel dans une rivière du cercle polaire arctique.

L’ESA a pu surveiller l’incident depuis l’espace grâce à sa mission Copernicus Sentinel-2, selon Space.com. La mission, qui comprend les satellites jumeaux Sentinel-2A et Sentinel-2B, a eu deux lancements distincts en 2015 et 2017. L’objectif de la mission est d’étudier la Terre en prenant des images en orbite.

Grâce aux satellites Copernicus Sentinel-2, l’ESA a pu repérer les zones touchées par la marée noire. Comme le montrent les images obtenues par l’agence, l’huile de couleur rouge a descendu la rivière Ambarnaya avant de se déverser dans le lac Pyasino.

Au total, la marée noire a contaminé une immense superficie de 135 milles carrés. Il était considéré comme le pire déversement de pétrole jamais enregistré dans la région arctique.

En réponse à cet incident, le président russe Vladimir Poutine a déclaré l’état d’urgence. Il a également critiqué la planète énergétique connue sous le nom de NTEK, qui est une filiale de Norilsk Nickel, pour le retard avec lequel le gouvernement a été informé de l’incident.

“Pourquoi les agences gouvernementales ne l’ont-elles découvert que deux jours après coup?” Poutine a déclaré lors d’une vidéoconférence. «Allons-nous nous renseigner sur les situations d’urgence grâce aux médias sociaux? Êtes-vous en assez bonne santé là-bas? ” Poutine a demandé au chef du NTEK, Sergei Lipin, de s’habiller de façon inhabituellement sévère. »

Près d’une semaine après l’incident, des responsables russes ont confirmé que la marée noire avait été stoppée et contenue. Le 5 juin, le ministère russe des Urgences a confirmé qu’il avait déjà retiré 200 tonnes de carburant dans la région touchée.

“Nous avons arrêté la propagation des produits pétroliers”, a déclaré un porte-parole du ministère. “Ils sont contenus dans toutes les directions, ils ne vont nulle part maintenant.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here